"Mémoire en perspectives" circuit historique de la Grande Guerre en Val de Somme

(DR) Circuit Mémoire en perspectives-Val de Somme-Grande Guerre-Somme Battlefield's Partner-CASA Chambres d'hôtes-Corbie-Villers Bretonneux-Mémorial National Australien-Amiens
Circuit "Mémoire en perspectives"

Dans le cadre du programme du Centenaire, un nouveau circuit "Mémoire en perspectives" vient d'être inauguré.

 

Découvrez ce circuit composé de quatre œuvres mémorielles dévoilant quatre personnages historiques s'étant illustrés sur le territoire du Val de Somme.

 

Parcourez ce circuit composé d'œuvres originales réalisées selon le procédé dit de "l'anamorphose" et découvrez les différents sites de mémoire du Val de Somme.

  • Inauguration du Circuit "Mémoire en perspectives" - Album photos
  • Découvrez les 4 personnages historiques

Le Crash du Baron-Rouge à Vaux-sur-Somme

 

Impressionné par les récits des premiers combats aériens, il change de régiment pour devenir aviateur dès le fin de 1915. Il est rapidement considéré comme l'un des meilleurs pilotes de la guerre 14-18, il devient même "L'As des as" de la Première Guerre mondiale ; son palmarès atteint les 80 victoires. Avec son avion reconnaissable, un Fokker Dr. I triplan rouge, il est surnommé "le Baron rouge".

Le 21 avril 1918, il décolle de l'aérodrome de Cappy pour réaliser ce qui sera sa dernière mission. Après une course poursuite légendaire avec l'aviation canadienne, il est abattu au-dessus de Vaux-sur-Somme par des tirs australiens, mortellement touché, il se pose en catastrophe au sommet de la colline face à la briquetterie.

 

Sir John Monash et la bataille de Le Hamel

 

En 1918, il réussit à stopper l'avancée allemande vers Amiens le 24 avril et libère Villers-Bretonneux avec l'aide britannique. Il signe ainsi la première victoire australienne 3 ans jour pour jour après l'entrée en guerre.

Il est alors nommé Lieutenant général, commandant en chef de l'ANZAC en Mai 1918. Il a pour mission de faire taire l'artillerie lourde allemande. Le 4 Juillet, il obtient à Le Hamel la victoire la plus rapide de la Grande Guerre (93 minutes) en utilisant une nouvelle tactique, privilégiant notamment la stratégie mécanique à la stratégie humaine.

Georges Guynemer et l'escadrille des cigognes à Cachy

 

Lorsque la guerre éclate il est déclaré inapte par les médecins du fait de sa chétivité. En 1915, il réussit toutefois à devenir aviateur. Très doué dans le maniement des avions, il remporte de nombreuses victoires, qui le font entrer dans la postérité des "As des as" de la Première Guerre mondiale.

Après de nombreux combats au-dessus de Verdun, le 16 avril 1916, il rejoint les terrains d'aviation de Cachy. C'est pendant la Bataille de la Somme, le 1er novembre 1916 que son escadrille prendra le nom "d'escadrille des cigognes". Il tombe au combat à Poelkapelle, en Belgique flamande, le 11 septembre 1917.

Le passage de Georges Clémenceau à Bussy-lès-Daours

 

 

Le 7 Juillet 1918, G. Clémenceau, président du Conseil surnommé "Le père la Victoire", se déplace personnellement dans la commune de Bussy-lès-Daours où sont en repos les soldats de l'armée australienne. Il vient les remercier et les féliciter d'avoir remporté la bataille de Le Hamel. C'est un des actes fondateurs de l'amitié franco-australienne. Un extrait de son discours est gravé sur le Parc Mémoriel du Corps d'armée australien de Le Hamel.

Écrire commentaire

Commentaires: 0